Journée d'études Sécularisme et Globalisation

Organisée par S. Romi Mukherjee et Lionel Obadia

Vendredi 27 Juin de 9h00 à 18h30

Si la mondialisation est caractérisée par la déterritorialisation, les flux et la dissolution des frontières (matérielles et psychiques), le retour de la religion est présenté comme un retour aux besoins humains fondamentaux (la sécurité, la communauté, le territoire, etc.). Ce « nouvel esprit religieux » met en cause la validité du sécularisme en le faisant passer pour obsolète, écrasée sous le poids sociologique et idéologique d’un « ré-enchantement » du monde. Mais dans ce même contexte de tensions, le sécularisme gagne aussi du terrain démographique et idéologique, porte des attaques plus nombreuses à la religion, et participe à la redéfinition des frontières des systèmes d’idées dans un paysage mondial en perpétuelle mutation. Trop souvent, les rapports de la mondialisation à la religion ont été considérés par excès (la reconquête religieuse d’un monde prétendument sécularisé de manière massive) et plus rarement par défaut : qu’en est-il de l’état actuel des idées, pratiques et institutions du sécularisme dans la mondialisation ? Comment « avancent »-elles, « reculent »-elles, dans quels contextes et avec quels effets ? L’impact de la mondialisation sur le sécularisme et l’athéisme est-il identique à celui qui se donne à voir sur la religion ?  Ces questions, et bien d’autres, seront au cœur de cette journée d’étude consacrée à un thème actuellement finalement peu développé : celui des rapports du sécularisme à la globalisation.